Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 01:41

L'idéologie salafiste menace dangereusement les artistes tunisiens, coups, insultes, avocates traitées de p.... ! Un cinéma sauvagement attaqué, le Cinéma Afric'Art à Tunis a été saccagé le 26 juin , des spectateurs menacés de mort . La société civile condamne ces agressions qui mettent en danger la vie culturelle tunisienne . De nombreux artistes ont été menacés ces derniers mois par des fondamentalistes exigeant la charia et la mise en place  d'un régime islamiste.

Qui les soutient, qui les finance ?  Al Qaïda ?  Que la Tunisie reste vigilante pour ne pas sombrer dans la violence et les bains de sang.

 

TUNIS (AP) - Une centaine d'islamistes ont tenté dimanche 26 juin de s'opposer à la projection à Tunis d'un film de la réalisatrice Nadia Féni, une Tunisienne résidant en France, traitant de la laïcité, a constaté un journaliste de l'Associated Press. Intitulé "Ni Allah ni maître", le film avait déjà été mal accueilli dans les milieux islamistes il y a plusieurs semaines.

Aux cris de "Allahou Akbar" (Allah est le plus grand) et "la Tunisie est un Etat islamique", les manifestants, la plupart barbus et qui scandaient des slogans hostiles à la laïcité, ont brisé les vitres du "Cinéma Africa" en plein centre de Tunis. Huit d'entre eux ont ensuite pénétré dans la salle, où ils ont été interpellés par les forces de l'ordre accourues les lieux, sous les acclamations du public. Le patron de la compagnie "Familia Productions", Habib Belhedi a été agressé et avait l'oeil tuméfié.

"Les salafistes voulaient empêcher la projection du film. Nous leur avons suggéré de le voir pour ensuite donner leur point de vue, mais ils ont refusé", a déclaré à l'AP le critique cinématographique Naceur Saâdi, connu pour être un fervent défenseur de la liberté d'expression et de création.

La projection du film était une initiative de l'association "Lam Echaml" (Rassemblement de toutes les parties) visant à contrecarrer les actes agressifs dont plusieurs artistes tunisiens ont été victimes. Le réalisateur Nouri Bouzid, honoré lors du dernier festival de Cannes, a ainsi été dernièrement violemment agressé à la tête par un islamiste.

Source : AP-NouvelObs

 

Suite à la polémique qu'a créé le film " Ni allah, ni maître" , réalisé par la tunisienne Nadia el Fani, cette dernière a décidé de changer le titre de son film à cause de la mauvaise interprétation de celui-ci. "Ni allah, ni maître" devient alors "Laïcité, inch'Allah".

Nadia el Fani se défend d'avoir attaqué ou voulu offenser les musulmans en optant pour le titre remis en cause, Ni allah, ni maître. En cherchant à mettre fin à la polémique et accusation dont certains continuent à dire et prétendre qui, selon la réalisatrice, laissent certaines personnes dire qu'elle attaque l'islam, uniquement sur la base du titre, le nouveau titre, "Laïcité, inch'Allah" vient essayer de remédier au malentendu créé par le premier titre. La réalisatrice a obtenu le prix international de la laïcité. Le film sortira en France le 21 septembre prochain.

t.degenve

 

Partager cet article

Repost 0
Published by kaiserrr
commenter cet article

commentaires