Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 12:56

 

Tunisie : Rached Ghannouchi a déclaré« Le Qatar mène un plan politique en collaboration avec les Etats-Unis », pour diriger le printemps arabe « selon un agenda » qui lui permet de jouer le premier rôle dans la région arabe, avec le but d’aider les islamistes à prendre le pouvoir et à « assurer leur réussite dans leur expérience à la tête de leurs Etats ». Toujours selon le président d’Ennaha Dans une interview explosive au journal qatari « Al-Arab »,

 

«les Etats du Golfe disposent d’informations précises et authentiques qui confirment que les Etats-Unis ont délégué à Doha la direction du dossier tunisien et libyen, avec une collaboration entre ces deux pays pour garantir la transmission du pouvoir aux islamistes ». Il a indiqué que l’Arabie Saoudite est le pays le plus contrarié par ce rôle du Qatar, pas seulement au Moyen-Orient mais aussi dans le Maghreb arabe.

 

lybie brule

irib

 

Retour de manivelle !!!

 

C'est ce qui vient d'arriver aux Etats-Unis dont l'ambassadeur en Libye a été tué dans la soirée de mardi lors de l'attaque terroriste contre le consulat américain à Benghazi.
Outre l'ambassadeur, J. Christopher Stevens, trois fonctionnaires du consulat américain ont été également tués. Ainsi, l'ambassadeur Stevens serait la victime collatérale des opérations contre-productives de son pays. C'est aussi le plus haut diplomate US tué ces dernières années.irib 

Terrible retour de manivelle pour les Etats-Unis lorsque ce sont ceux que Washington a soutenus - y compris militairement par les frappes de l'Otan en Libye - lors de la «révolution», qui se sont retournés contre une Amérique qui les a aidés à s'affranchir d'El Gueddafi. L'histoire a certes, de ces retournements que même le scénario le plus tordu ou le plus génial ne peut imaginer.
 

Or, si les Etats-Unis n'ont pas été derrière les «révoltes» dudit «printemps arabe», ils ne les ont pas moins immédiatement soutenues, car allant dans le sens de la reconfiguration de la région arabe qu'ils envisageaient. Les projets d'atomisation du Monde arabe existaient depuis de longues années avant que l'ex-président George W.Bush ne lui donne visibilité et crédibilité en présentant le plus officiellement du monde à ses pairs du G8 - lors de son Sommet en 2004 à Washington - ce qu'il a dénommé le «Grand Moyen-Orient». Aussi, sous couvert de «démocratisation» du Monde arabe, les Etats-Unis avaient en fait en point de mire, la mainmise sur les immenses richesses potentielles - pétrole, gaz, mines (uranium dont l'Afrique du Nord en regorge de grandes quantités) - que renferme le Monde arabe.

 

La démocratie?

 

Allons donc! Les Etats-Unis qui se sont accommodés des dictatures de Hosni Moubarak, Abdallah Saleh et autres Ben Ali - qui s'arrangent encore des monarchies absolutistes rétrogrades du Golfe, leurs alliés stratégiques - ont détruit l'un des rares Etats républicains et laïcs arabes, l'Irak, fournissent aide et formation aux rebelles syriens pour détruire l'autre Etat laïc arabe: la Syrie. En fait, la démocratie pour les Arabes n'a jamais été l'objectif premier ou même secondaire des Etats-Unis, sinon comment expliquer que leurs alliés les plus sûrs dans cette région soient encore les monarchies arabes les plus arriérées, marquées par un esclavagisme qui subsiste toujours comme en Arabie Saoudite. Aussi, on aurait compris le bien-fondé de l'approche américaine de «démocratisation» du Monde arabe si, effectivement, la démocratie avait été restaurée en Irak - ce pays est aujourd'hui partagé en trois entités distinctes fondées sur l'appartenance religieuse ou ethnique et se trouve au bord de la partition - que cette démocratie ait trouvé à s'exprimer en Tunisie, en Egypte et en Libye - trois pays touchés par les révoltes dudit printemps arabe. Or, en Tunisie et en Egypte ce sont les islamistes - avec la montée en puissance des salafistes - qui ont trusté le pouvoir et récolté les fruits des révoltes populaires.

 

En Libye - où, répétons-le, ce sont les frappes de l'Otan qui ont permis aux rebelles de prendre le pouvoir - les choses sont encore plus graves, démultipliées tant par l'impuissance du nouveau pouvoir à rétablir la situation comme à assurer la sécurité pour la population, que par la prolifération des armes de l'arsenal libyen tombées entre les mains des terroristes de tout acabit, qui se sont créé des places fortes, notamment au Sahel. De fait, les autorités de Tripoli sont totalement dépassées par les violences comme à juguler les milices qui se sont incrustées dans un territoire où le tribalisme est revenu en force où des chefs de guerre font la loi où se sont créé des Etats - des Emirats - dans l'Etat.

 

Ce sont les milices de Zenten qui détiennent le fils du défunt guide libyen Mouamar El Gueddafi, Seïf el-Islam El Gueddafi, refusant de le livrer aux autorités centrales pour jugement. Ce n'est là qu'un fait parmi des milliers d'autres qui disent les «bienfaits» de la «révolution» libyenne soutenue par les Etats-Unis et intronisée par l'Alliance atlantique. Nous ne nous attarderons pas sur les motifs qui seraient derrière l'attaque du consulat américain à Benghazi et la mort de l'ambassadeur US - la sortie d'un film insultant pour l'Islam produit par un Israélo-Américain, suscita des émeutes en Libye mais aussi en Egypte et a mis le feu aux poudres - sinon pour dire que Washington récolte aujourd'hui ce qu'il a semé en estimant qu'il peut mieux «travailler» avec des islamistes radicaux, voire rétrogrades, qu'avec des pouvoirs élus qui auraient eu à rendre des comptes à leurs peuples. De vraies démocraties. Ce n'est pas ce que veulent les Américains habitués aux dictateurs et monarques arabes qui ne tiennent aucun compte de leur opinion publique.

 

De fait, les Etats-Unis qui avaient, dans les années 1990, pronostiqué «l'effondrement» imminent du pouvoir républicain en Algérie, n'avaient-ils pas annoncé qu'ils étaient «prêts» à «coopérer» avec les islamistes algériens? Faut-il s'en étonner quand leur alter ego n'est autre que les wahhabites saoudiens?

 

A qui le tour ?

Partager cet article

Repost 0
Published by kaiser ben kaiser - dans Actualités
commenter cet article

commentaires