Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 18:05

Sarkozy-Hollande1

C'est blanc bonnet, bonnet blanc. Il n'y a strictement aucune différence entre Nicolas Sarkozy et François Hollande Nous verrons comment réagira le président français, qu'il s'appelle Nicolas Hollande ou François Sarkozy, lorsque le « printemps arabe » se manifestera dans les banlieues françaises.

S'il y a un thème qui a été le grand absent de la campagne électorale, c'est bien la politique étrangère de la France, particulièrement l'avenir des relations entre la France et le monde arabe. Les médias sont évidemment complices de cette occultation préméditée qui relève d'un mépris pour les électeurs français qui ont le droit de tout savoir. Il est vrai que les Français s'inquiètent surtout de leur propre avenir.
Ils ont peur de perdre leur emploi, compte tenu de la crise économique qui est la conséquence de la mondialisation et du libéralisme sauvage.
Mais les Français ont aussi le droit de savoir quelles sont les politiques étrangères que leur proposent les deux candidats à la présidence. Après tout, c'est en leur nom que la France a mené la guerre en Libye et qu'elle est actuellement fortement impliquée dans le conflit syrien. La question qui s'impose est par conséquent celle-ci : y a-t-il une différence entre François Hollande et Nicolas Sarkozy en matière de politique étrangère ?

La réponse est Non. Il n'existe strictement aucune différence entre les deux candidats, que ce soit sur la guerre illégale et illégitime contre la Libye, qui est aujourd'hui livrée aux intégristes d'Al-Qaïda, que sur les menées subversives de la France et du Qatar en Syrie. Leurs positions sont identiquement atlantistes.

Il y a cependant une exception dans le paysage politique français :
Marine le Pen.
C'est en effet la seule candidate qui a fait le choix de dire certaines vérités à l'opinion publique française. Comme son père lors de l'invasion de l'Irak en 2003, pays qui est aujourd'hui en ruine, disloqué, expurgé de ses chrétiens et en guerre civile permanente, Marine le Pen a dénoncé l'ingérence des pays occidentaux dans les pays arabes où les « révolutions » auront exactement les mêmes conséquences qu'en Irak.

C'est que le fameux « printemps arabe » n'a pas commencé en

2011 en Tunisie, mais en 2003 en Irak.

La raison de cette position singulière de Marine le Pen est sans doute
le fait que son parti n'a aucune relation et aucun intérêt avec l'émir du Qatar et sa diva d'épouse, cheikha Mouza. A l'inverse de l'UMP dont certains hauts dignitaires font la navette hebdomadaire Paris-Doha.

Idem pour certains apparatchiks du PS. C'est Robert Ménard en personne, et qui a été lui-même au service de la « démocratie quatarienne» qui l'a écrit dans son livre « Cheiks en blanc ». On ne doit donc pas s'étonner que l'émirat du Qatar soutienne, avec la même équité « islamique » et François Hollande et Nicolas Sarkozy.

 

L'UMP comme le PS ont voté en catimini une loi qui exonère les qataris d'impôts sur les plus-values immobilières. Les deux partis approuvent le fait qu'avec son Fonds d'Investissement, le Qatar puisse faire main basse sur tous les secteurs économiques, financiers, industriels, sportifs et même stratégiques français. Les deux approuvent l'ingérence wahhabite dans les banlieues françaises, à coup de millions d'euros soi-disant pour aider exclusivement les jeunes français, alors qu'il s'agit en réalité de prendre le contrôle de l'islam de France, qui est déjà très largement sous l'influence pernicieuse des Frères musulmans.

Le débat télévisé entre les deux candidats à la présidence française prouve a posteriori que sur la politique étrangère de la France, il n'y a strictement aucune différence entre l'UMP et le PS. C'est blanc bonnet, bonnet blanc.

Par compromis entre deux journalistes « très pertinents » et les conseillers en communication des deux candidats, ce thème majeur n'a eu droit qu'à quelques minutes. A quoi se résume la politique étrangère de la cinquième puissance mondiale ? Au retrait des troupes françaises d'Afghanistan et à la libération des huit otages français kidnappés par des terroristes d'Al-Qaïda aux Maghreb qui, quelques mois auparavant, combattaient l'armée libyennes aux côtés des forces de l'OTAN, avec à leur tête la France !

Quelle est la décision la plus grave qu'un chef d'Etat est amené à prendre durant son mandat?

Celle d'ordonner la guerre ou de signer la paix. Sans consulter le peuple français mais uniquement son conseiller de l'ombre, le « très grand philosophe » Bernard-Henri Lévy, Nicolas Sarkozy a engagé l'armée française dans un conflit libyen déclenché par les Etats-Unis et le Qatar. Résultat, la Libye est plongée dans un chaos occulté par les médias ; un pays entre les mains d'un ramassis d'islamistes et d'affairistes véreux dont la première mesure « révolutionnaire » a été l'application de la charia. Le PS n'a pas dénoncé cette ingérence militaire mais l'a au contraire cautionné. Et cette synergie politique entre PS et UMP continue en Syrie, au nom des droits de l'homme et de la démocratie !

Avec une émotion bien naturelle, Monsieur Sarkozy a mis en avant les valeurs occidentales qui condamnent comme actes barbares le fait que les Talibans coupaient les mains des filles qui mettaient de la manucure sur leurs ongles.

Avec la même émotion électoraliste, il s'est félicité d'avoir été à l'origine de l'interdiction du port de la burka en France, une loi que les socialistes n'ont pas voté. Mais que pense t-il des burkas qui envahissent les pays de Bourguiba, de Nasser et de Kaddafi après le « printemps arabe » ? Que c'est normal chez ces gens là et dans ces pays là !

En engageant ses troupes en Libye, et en voulant faire la même chose en
Syrie, la France, droite et gauche confondus, a trahi sa vocation
universelle à porter haut et fort l'humanisme laïc. Pire, elle est la
complice activiste de l'obscurantisme wahhabite, que le Qatar diffuse et
que les Etats-Unis d'Amérique approuvent. Nous verrons comment réagira
le président français, qu'il s'appelle Nicolas Hollande ou François
Sarkozy, lorsque le « printemps arabe » se manifestera dans les
banlieues françaises.

Partager cet article

Repost 0
Published by kaiser ben kaiser - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

LABIEDH Mohamed 09/05/2012 23:48


 


D'abord une précision : au 3eme # de mon
Post, il fallait lire « cheval blanc », je suppose que vous avez rectifié de vous même. Ensuite, une interrogation : pourquoi votre question sur ma
nationalité ? En quoi celle-ci changerait la valeur / pertinence de ce que j'ai écris ? Sans compter que le contenu de mon post ne laisse aucun doute à ce sujet ; disons que c'est une maladresse et
passons.


Mon commentaire n'évoquais que votre condamnation
des investissements du Qatar en France et rien d'autre. À ce propos,sachez que le Qatar vient de porter sa part dans le capital de NOTRE société Total à 3%. M. de Margerie, pdg de total, qui -
hélas ? - ne vous a pas lu, en est très satisfait.


Vous oubliez – à dessein?- que c'est une
association d'ELUS locaux français qui a sollicité un financement qatari pour des projets économiques dans nos banlieues et pour nos citoyens.


Dans votre prochain article, pensez à nos voisins
allemands dont l'emblématique DAIMLER propriétaire de la fameuse Mercedès et important actionnaire de EADS/AIRBUS a pour actionnaires les ETATS – pas de simples financiers - de Dubaï 2%, koweit
6,9% et Abu Dhabi 9,1%, c'est autrement plus important que le PSG. En quoi ses états sont ils différents du Qatar ?


Je vous propose d'aller dans les banlieues
françaises pour convaincre les éventuels bénéficiaires de l'argent qatari de le refuser, et surtout d'aller dire aux pauvres parmi les pauvres tunisiens, yéménites et égyptiens,que les nuls
qu'ils sont, NE SONT PAS CAPABLES de se révolter contre leurs honorables présidents, que leur parents, amis et voisins SONT MORTS par la faute de l'émir du Qatar qui a tout manigancé avec l'aide
de la CIA et d'Israël. Je fais le pari que vous aurez un accueil « chaleureux ».


Je finis par signaler une aberration dans la
partie « militaire » de votre réponse : je ne comprend pas pourquoi Israël a besoin du soutien logistique du Qatar pour bombarder le Liban et Gaza qui lui sont frontaliers alors
que ce dernier se trouve à 2000 km à l'est du champ de son action. Je connaissais le «reculer pour mieux sauter », mais pas encore le « s'éloigner pour plus s'approcher ». Bien à
vous.


 

kaiser ben kaiser 07/05/2012 18:51


A quoi correspond le "Nous" que vous employez ? Vous êtes français, tunisien, qatari ou les
trois en même temps ? Pour répondre à votre question, je vous dirai que mes critiques contre l'émir du Qatar et son oligarchie se fondent sur des faits avérés et des documents incontestables.
Depuis que les Anglais ont placé à la tête de cet émirat ce Hamad et son épouse, le Qatar est devenu une chambre noire des desseins les plus sombres contre le monde arabe. C'est à partir du Qatar
que l'aviation anglo-américaine a mené sa croisade contre l'Irak, pour détruire ce grand pays. C'est à partir du Qatar que l'aviation israélienne trouve un soutien logistique pour frapper ses
cibles, notamment les résistants du Hezbollah et la population civile de Gaza. C'est encore à partir de cette colonie américaine que le fameux "printemps arabe" a été lancé, pour déstabiliser la
Tunisie et l'Egypte, détruire la Libye et semer le chaos en Syrie. Quant aux investissement du Qatar, ils sont bien évidemment dans la logique de la finance internationale et du libéralisme
effréné. Mais la différence entre un investisseur indien et un investisseur qatar, c'est que le premier ne cherche que son intérêt économique et le second cherche aussi son intérêt économique,
mais avec une arrière pensée idéologique : propager la wahhabisme et le salafisme. Les Français ne sont pas dupes. Ils acceptent l'aide du Qatar pour les banlieues, mais sans baisser leur
vigilance.     

Labiedh Mohamed 04/05/2012 23:19


 


Je suis surpris par la charge que vous portez contre l'émir du Qatar dans ses relations avec la France. Vous êtes bien plus royaliste (non inspiré cependant) que le roi. Comme dans tous les pays
économiquement dominant, nous avons une économie de marché basé sur la réalisation de profits à partir d'un investissement. Actuellement, les seuls capables d'investir des sommes importantes sont
des pays comme le Qatar qui ont de gros revenus et peu de population à satisfaire.


Pour quel obscurs raisons voulez vous que nous ferions la fine bouche à ces financement que nous ne trouvons pas ailleurs ? Aviez vous écrit un article pour dénoncer l'achat par M.
Lakshmi Mittal de notre acier ? Un indien est-il plus vertueux qu'un arabe ?


Puisque vous semblez être le cheval qui défend nos intérêts, pourquoi ne dénoncez vous pas les étrangers, toutes nationalités confondues, qui détiennent 60% des actions et des obligations de nos
40 plus grande entreprises (le fameux CAC 40) ?


Nous investissons bien en Tunisie – et ailleurs - sans que vous n'y trouviez rien à redire.


Pourquoi le Qatar n'achèterai t-il pas un club sportif dont personne ne veut en France, ou des actions de groupe français quand Total, la plus grosse entreprise française fait la quasi totalité
de son activité et de ses bénéfices à l'étranger, sans même parler de nos vulgaires eaux minérales vendues de par le monde ?


Pourquoi vous ne parlez que des investissements en France ? Et l'Angleterre, les USA...


Hasard ou impuissance à rompre le Nœud gordien qui vous « attache » à l'ancienne puissance coloniale ?


Monsieur, les occidentaux se sont déjà défait de leur complexe de supériorité de l'époque coloniale, il reste à BEAUCOUP d'ex-colonisés de se défaire de leur complexe d'infériorité hérité de
cette même époque. Vous en faites partie.

kaiser ben kaiser 07/05/2012 18:52



A quoi correspond le "Nous" que vous employez ? Vous êtes français, tunisien, qatari ou les trois en même temps ? Pour
répondre à votre question, je vous dirai que mes critiques contre l'émir du Qatar et son oligarchie se fondent sur des faits avérés et des documents incontestables. Depuis que les Anglais ont
placé à la tête de cet émirat ce Hamad et son épouse, le Qatar est devenu une chambre noire des desseins les plus sombres contre le monde arabe. C'est à partir du Qatar que l'aviation
anglo-américaine a mené sa croisade contre l'Irak, pour détruire ce grand pays. C'est à partir du Qatar que l'aviation israélienne trouve un soutien logistique pour frapper ses cibles, notamment
les résistants du Hezbollah et la population civile de Gaza. C'est encore à partir de cette colonie américaine que le fameux "printemps arabe" a été lancé, pour déstabiliser la Tunisie et
l'Egypte, détruire la Libye et semer le chaos en Syrie. Quant aux investissement du Qatar, ils sont bien évidemment dans la logique de la finance internationale et du libéralisme effréné. Mais la
différence entre un investisseur indien et un investisseur qatar, c'est que le premier ne cherche que son intérêt économique et le second cherche aussi son intérêt économique, mais avec une
arrière pensée idéologique : propager la wahhabisme et le salafisme. Les Français ne sont pas dupes. Ils acceptent l'aide du Qatar pour les banlieues, mais sans baisser leur
vigilance.